0
Comparer
0
CHF 0.00
DE EN
Produits
Meilleures ventes / Promotion
IT Solutions
IT Services
Produits promotionnels
ARTICONA
Clients publics
PC & Serveurs
Portables & Tablettes
Écrans & Projecteurs
Impression
Smartphones & Téléphonie
Périphériques
Stockage & Sauvegarde
Réseau
Câbles
Logiciels
Accessoires de Bureau
Produits présélectionnés
Comparer
Montant total TVA incluse 0.00

Management agile : Fait ! Méthodes agiles : OK ! Et pour les contrats agiles ?

Published on 31 January 2019 Bannière contrat agiles

Pourquoi choisir les contrats agiles

 

contrat agile questionsAu début des projets informatiques, il n’est pas forcément possible de connaître l’intégralité du périmètre qui va être couvert. Ce périmètre évolue souvent au fur et à mesure du projet, entraînant régulièrement des écarts financiers. Ce qui est contraire à l’esprit de contrats maîtrisés où tout aura été prévu : le périmètre précis, délai et budget.

Mais dans le cas contraire ce n’est pas mieux. Le client donne une expression détaillée et validée, le développement se déroule dans le temps nécessaire avec un respect strict du périmètre jusqu’au moment de la prise de rendez-vous avec le client pour la recette. On parle ici d’effet tunnel. Dès lors un décalage progressif se créer entre ce que souhaitait réellement le client et le produit final. Il n’est pas alors rare que certaines fonctionnalités demandées se révèlent finalement inutiles à l’usage alors que d’autres, découvertes en cours de route, auraient pu donner plus de valeur au produit.

 

Step by step avec les contrats agiles

 

Face à ce constat, et depuis les années 80, se sont développées des méthodes de gestions de projets dites agiles. Ces méthodes sont particulièrement utilisées dans le cadre des projets informatiques mais peuvent s’appliquer à tout type de projet. Les méthodes agiles partent du principe que spécifier et planifier dans les détails l’intégralité d’un produit avant de le développer (approche prédictive) est contre-productif. Elles proposent des approches basées sur l’expériences : des petites étapes courtes à réaliser dont le résultat détermine l’évolution du projet.

Ainsi, dans ces méthodes le client élabore sa vision du produit à réaliser et en liste les fonctionnalités. L’équipe de réalisation du projet sélectionne ensuite une portion des exigences à réaliser dans une portion de temps courte appelée itération. Chaque itération inclut des travaux de conception, de spécification fonctionnelle et technique quand c’est nécessaire, de développement et de test. A la fin de chacune de ces itérations, le produit partiel mais utilisable est montré au client. Le client vérifie ainsi à chaque fois que le projet correspond bien à son besoin.

Point clef : Accompagné de l’utilisateur final, le client doit absolument donner son avis sur le produit au stade actuel. Il explicite aussi les développements futurs à réaliser. Le client peut ainsi grâce à cette méthode changer d’exigences au cours du développement.

 

Bannière contrats agiles

 

Relationnel et échange : les éléments centraux des contrats agiles

 

Afin d’encadrer ces projets agiles, la contractualisation n’est pas facile car le périmètre est par définition variable, et les étapes non encore connues.

Il y a cependant une première obligation de résultat : livrer à chaque itération les produits commandés.

Il y a ensuite une obligation de moyen. Le prestataire s’engage à réaliser les prestations dans le respect des niveaux de service définis dans le plan qualité de service. Ces niveaux de service sont mesurés grâce aux indicateurs agiles suivant : Prédictibilité, Productivité des itérations, Qualité Fonctionnelle & Technique, Motivation d’équipe et Satisfaction client.

Considérant son rôle clef dans la méthodologie agile, le client a lui aussi des obligations au terme du contrat agile. La première concerne une participation active à la co-direction de la prestation avec son partenaire fournisseur. La seconde consiste à être présent auprès des fournisseurs pour que ces derniers ne perdent pas de temps et à traiter dans un délai imparti toutes les demandes de suppression d’obstacles qui lui seront soumises par le Scrum Master. La troisième consiste à prioriser les fonctionnalités des livrables produit à chaque itération. Enfin la quatrième consiste à appliquer le principe de pénalités progressives en cas de non respect des indicateurs agiles. L’idée est de favoriser l’apprentissage et sinon faciliter l’arrêt de la prestation en cas de rupture de la confiance; Cette situation est préférable à l’application de lourdes pénalités systématiques.

Dernier point des contrats agiles : le client peut à chaque livrable décider d’arrêter le développement du projet lorsqu’ il considère que le produit dans l’état satisfait suffisamment ses besoins. Le client évite ainsi des surcoûts de développement.

 

Contrats agiles client

 

Vous souhaitez allez plus loin ?

 

Cet article est une introduction aux méthodes agiles et à leur notion de contrat, il est très largement inspiré d’Olivier CROUZET, [Fiche pratique] La contractualisation agile : pourquoi, comment ?

https://www.decision-achats.fr/Thematique/strategie-achats-1236/Breves/Tribune-contractualisation-agile-pourquoi-comment-322172.htm#ZThKczjSFdlQrHeo.97

 

Et de Florent Lothon, dans son Introduction aux méthodes agiles et Scrum https://agiliste.fr/introduction-methodes-agiles/

Enfin voici une proposition de type contrat pour des projets agiles http://www.contrat-agile.org/

 

Tags : , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

vertical_align_top